Cette série est inspirée par la physique, très présente dans mon travail. Ici, clairement, si j'ose dire, c'est la lumière qui domine. Tout est blanc, ou presque, hormis quelques ilots de matière, et encore, cette matière - celle des tranches de planche - a peu de consistance, c'est un matériau pauvre et mousseux, qui n'est pas sans évoquer la façon dont certains physiciens présentent la matière comme une "mousse de spin". La lumière n'est pas seule, elle se lie avec l'ombre, de manière tranchée, net, géométrique. Mais elle en est séparée par des coupures, des coupures qui à l'envie, selon l'inspiration, peuvent évoquer les sauts quantiques, ou alors la déinition des nombres par le mathématiciens anglais Conway. Les nombres comme coupures... Je ne vais pas plus loin, chacun s'en fera sa propre idée... 
Diaporama