Cette série procède d'une réflexion générale sur la notion de grain, essentielle dans la science actuelle. C'est parce qu'il y a eu des "grains", des petites inhomogénéités, dans la soupe primordiale (l'univers dans ses premiers instants), qu'il y a aujourd'hui dans l'univers ces grains que sont les étoiles et les planètes. La lumière est composée de "grains", les photons. Or, il se trouve que la photographie connaît bien le grain, notamment la photographie argentique dont les émulsions étaient composées de grains d'halogénure d'argent. J'ai donc creusé cette question du grain argentique afin de la faire "résonner" avec des préoccupations plus larges. Chaque image s'y présente comme une collection d'événements  au sens physique du terme, c'est à dire que chaque interaction entre un photon et la surface sensible est considéré comme un événement. 
  1    2    3    4  
Diaporama